Pourquoi ces femmes investissent dans la crypto-monnaie (& vous devriez aussi)

Illustration par Elena De Santi.
"To the moon". "HODL". "Buy the dip". À l'heure actuelle, vous avez certainement déjà vu une ou plusieurs de ces phrases d'accroche en scrollant Twitter. Probablement accompagnées de l'emoji fusée. Et vous tomberez dans l'un des deux camps suivants : vous saurez exactement de quoi les gens parlent ou vous n'aurez absolument aucune idée de ce qui se passe. Soit vous assistez et participez au boom des crypto-monnaies, soit vous ignorez et choisissez de ne pas y participer.
Il est loin le temps où le bitcoin était la seule crypto-monnaie en ville et où les gens avaient des doutes sur le fait d'investir leur argent dans un système de monnaie purement numérique. Au cours de l'année écoulée, peut-être alimenté par l'ennui des confinements successifs, jouer avec les crypto-monnaies est devenu un passe-temps légitime et peut-être lucratif pour les plus jeunes. 
Publicité
Il existe désormais un large éventail de crypto-monnaies, dont le populaire jeton numérique Ethereum, le Dogecoin, très apprécié des mèmes, et le Tether, moins volatil. Les recherches montrent que les personnes qui cherchent à acquérir ces monnaies numériques sont plus nombreuses que jamais, et parmi le nombre croissant d'acheteu·r·se·s de crypto-monnaies, plus de 94 % sont des personnes appartenant à la génération Z et aux millennials. 
L'idée que ce marché en pleine croissance est largement dominé par les hommes évolue rapidement. À mesure que la crypto s'impose auprès du grand public et que les prix de monnaies comme le bitcoin continuent de monter en flèche, de plus en plus de jeunes femmes prennent conscience des avantages liés à l'achat et à la vente astucieux des "coins" (pièces de monnaies). Plusieurs applis de trading de crypto ont signalé une augmentation du nombre de femmes qui investissent via leur plateforme, notamment la société de trading social eToro, qui a déclaré que le nombre de femmes traders de crypto sur sa plateforme a augmenté de moitié au cours des deux dernières années pour atteindre environ 20 % du total des utilisat·eur·rice·s.
"Lorsque j'ai commencé à investir dans l'espace des crypto-monnaies, mon objectif initial était d'atteindre l'indépendance financière", explique Kimberly Phan, une jeune femme de 28 ans qui est entrée sur ce marché en 2020. "Cela signifiait mettre suffisamment d'argent dans la crypto et en retirer pour réinvestir dans d'autres stocks". Elle explique que le bitcoin était son investissement "sérieux", tandis que son investissement dans la crypto-monnaie mème Dogecoin n'était en fait qu'un amusement.
Publicité

Lorsque j'ai commencé à investir dans l'espace des crypto-monnaies, mon objectif initial était d'atteindre l'indépendance financière. Cela signifiait mettre suffisamment d'argent dans la crypto et en retirer pour réinvestir dans d'autres stocks.

Kimberly
"J'ai quand même décidé d'investir dans le Doge, puisqu'il était toujours possible de faire des échanges et de les envoyer instantanément à n'importe qui sur Internet, sans qu'une banque ait à faciliter la transaction", poursuit-elle. En seulement quelques mois d'investissement, Kimberly rapporte qu'elle a gagné plus de 2 000 % de marges sur les crypto-monnaies jusqu'à présent. Grâce à cela, elle a pu rembourser une bonne partie de ses prêts étudiants avec les profits qu'elle a réalisés grâce au trading.
Jessica Martins, 25 ans, s'est également lancée sur le marché en 2020, une décision qu'elle a prise en raison de la FOMO des crypto-monnaies. Le fait d'entendre tout le monde en parler lui a permis d'atteindre une masse critique suffisante pour la convaincre de se lancer. Elle regrette aujourd'hui de ne pas avoir commencé en 2017, lorsqu'elle en a entendu parler, car ses investissements se sont révélés très enrichissants sur le plan financier. "Même si je n'y consacre pas encore beaucoup d'argent, investir dans la crypto m'aide à épargner davantage", dit-elle. "C'est bien mieux que d'épargner dans une monnaie instable et susceptible de perdre de la valeur".
Contrairement aux marchés financiers traditionnels, le marché des crypto-monnaies est conçu pour être intrinsèquement ouvert, diversifié et accessible. Toute personne disposant d'un appareil connecté à Internet peut configurer un portefeuille numérique et se lancer, et de nombreuses personnes dans le monde entier réalisent de bons profits de leur propre initiative. Cependant, malgré l'augmentation constante du nombre d'utilisatrices de crypto-monnaies, de nombreuses enquêtes révèlent une dure réalité : les femmes sont toujours beaucoup moins nombreuses que les hommes sur le marché. Alors que le nombre d'investisseurs de sexe féminin a augmenté au début de l'année 2021, eToro rapporte que seulement 15 % des traders de Bitcoin sont des femmes. L'histoire sur le marché de l'Ethereum est similaire - le pourcentage de femmes investissant n'a que légèrement augmenté, passant de 11 à 12 %, depuis le début de 2020.
Publicité
Ces faibles chiffres s'expliquent par des facteurs qui renvoient à la question plus large de la marginalisation historique des femmes dans les secteurs de la finance et des technologies. Ils témoignent également du manque d'éducation financière des femmes, qui leur permet de penser que ces domaines sont autant pour elles que pour les hommes.
Sur Twitter, où les tendances en matière de crypto sont désormais largement discutées, il est courant de voir des jeunes femmes exprimer leur souhait de rester en dehors de ces conversations. "J'ai subi plus de pression de mes pairs pour acheter de la crypto que pour consommer de la drogue, pour être honnête", peut-on lire dans un tweet qui compte plus de 3 000 retweets et 25 000 likes. "Je ne veux pas mettre de l'argent sur quelque chose auquel je ne crois pas, ou que je n'ai pas l'impression de comprendre complètement", a répondu une autre utilisatrice à un tweet sur le fait de ne pas investir dans les crypto-monnaies.

Alors que le nombre d'investisseurs de sexe féminin a augmenté au début de l'année 2021, eToro rapporte que seulement 15 % des traders de Bitcoin sont des femmes.

Il existe des raisons légitimes de s'interroger sur l'opportunité de participer à la frénésie des crypto-monnaies. Certain·e·s craignent que le marché ne soit une bulle et qu'il implique une grande prise de risque, tandis que d'autres s'inquiètent de son potentiel d'attraction pour les fraudeurs. En outre, de nombreuses personnes soulignent, à juste titre, l'impact négatif des processus d'extraction de crypto-monnaies sur l'environnement. Les serveurs qui assurent le fonctionnement du marché consomment d'énormes quantités d'énergie.
Le marché des crypto-monnaies a également été secoué par l'instabilité, ce qui a conduit de nombreuses personnes à s'interroger sur la sécurité de l'investissement. La monnaie numérique préférée de l'homme d'affaires milliardaire Elon Musk, le dogecoin, a grimpé "to the moon" en prévision de son apparition au Saturday Night Live, mais a chuté d'un tiers après qu'il l'ait qualifiée d'"arnaque" pendant sa prestation en tant qu'hôte invité. Et un peu plus tôt ce mois-ci, il a de nouveau fait trembler le marché en annonçant que Tesla n'accepterait plus les bitcoins en raison des préoccupations liées à leur impact sur l'environnement. Cela vous donne une idée de la réactivité et de la volatilité de ces marchés. En outre, les experts de plusieurs pays, dont le Royaume-Uni et les États-Unis, considèrent de plus en plus les marchés de crypto-actifs comme une menace potentielle pour la stabilité des systèmes financiers existants, ce qui a encouragé les conversations sur les politiques réglementaires.
Publicité
Rebekah Keida, experte en crypto et vice-présidente des talents et du marketing produit chez Ethernity Chain, une plateforme basée sur la blockchain, affirme que toute personne - en particulier les jeunes femmes qui veulent investir - devrait le faire avec prudence et toujours disposer d'une épargne avant de participer. Elle explique qu'il est sage d'investir dans des projets qui s'efforcent au moins de se mettre en conformité et de garder à l'esprit que tout investissement peut basculer.
"Puisque les crypto-monnaies sont un marché tellement spéculatif et non réglementé, comme aux premiers jours du marché boursier, il est important de se familiariser avec les projets derrière certaines monnaies numériques", explique Rebekah. "Investir dans la monnaie revient à investir dans l'entreprise, c'est donc similaire à l'achat de stocks, mais sans la réglementation et les protections du marché boursier".
Outre le commerce des monnaies numériques, les jeunes créat·eur·rice·s profitent également de la vague cryptographique en vendant leurs œuvres sous forme de jetons non fongibles, plus communément appelés NFT. Il s'agit d'unités de données uniques qui peuvent être attachées à des articles numériques de valeur pour les protéger contre les versions dupliquées, permettant au propriétaire de vendre à des collectionneu·r·se·s sur une place de marché numérique. Sur cette nouvelle place de marché, tout le monde peut acheter ou vendre n'importe quoi, y compris de l'art, de la musique, des cartes à collectionner numériques, des articles de créat·eur·rice·s et même des biens immobiliers.
Bien que le marché n'en soit qu'à ses débuts, plusieurs communautés s'efforcent de créer un espace sûr pour que les femmes puissent participer et promouvoir leur travail sur les plateformes NFT, afin que ce nouvel écosystème devienne un terrain de jeu équitable pour les créatrices. L'un de ces groupes est Women of Crypto Art (WOCA), une communauté fondée en 2020 par des artistes numériques du monde entier qui s'identifient en tant que femmes. WOCA accueille les femmes artistes pour partager des idées sur les NFT et d'autres formes de crypto art, et encourage les collectionneu·r·se·s à rejoindre le groupe, quel que soit leur genre ou leur origine. Au cours des huit mois qui ont suivi sa création, WOCA a organisé plusieurs expositions numériques pour promouvoir l'art de ses membres. Leur projet le plus récent, le lancement des premières cartes de tarot NFT fonctionnelles - intitulées The Arcana Crypto Tarot - a été créé par 22 artistes du groupe.
Publicité
"En tant que femmes dans ce secteur, nous avons tendance à ressentir l'envie de nous battre davantage pour être vues et valorisées en tant qu'artistes aux yeux de nos pairs et des collectionneurs", explique Maalavidaa*, une artiste digitale et fondatrice de Heal The Deal, un groupe de soutien pour les jeunes dans le secteur des crypto-monnaies. "En effet, les interactions comportementales d'un homme à une femme dans l'industrie peuvent parfois être assez choquantes, qu'il s'agisse de parler d'une manière inappropriée ou ignorante, ou de faire des jeux de mots concernant les oeuvres créées par une femme." En créant un groupe de soutien émotionnel, elle espère "aider les femmes artistes de crypto-monnaies à gérer l'impact de ces questions sur leur santé mentale".
Dans le monde en pleine effervescence des crypto-monnaies, il y a une option pour tout le monde. "Avec l'essor des crypto-monnaies, le secteur s'ouvre de plus en plus aux femmes", explique Kimberly. "Nous pourrions voir les chiffres augmenter considérablement si la crypto était rendue plus digeste et si les programmes de mentorat sur l'inclusion étaient plus facilement accessibles".
L'avenir des crypto-monnaies est incertain. Nous nous trouvons ici en terrain inconnu. Mais une chose est sûre : les jeunes femmes veulent participer à l'action et, lorsqu'elles parviennent à créer des espaces sûrs, elles sont en mesure de récolter les fruits de ce marché émergent comme tout le monde, tout en le façonnant pour le mieux.
*L'intervenante a demandé à être identifiée uniquement par son prénom.

More from Living